Reservation Hotel en ligne sur TVtrip, le 1er guide video d'hotels!
> Europe > > > Musée archéologique de Ruscino hôtels proches de musée : Musée archéologique de Ruscino, Cabestany infos sur Musée archéologique de Ruscino, Cabestany >

Musée archéologique de Ruscino (France)

  • A propos
  • Hôtels
  • Voir la carte
  • Photos
loader
illustration

Atouts majeurs de Musée archéologique de Ruscino

La plus ancienne occupation humaine à Ruscino remonte au néolithique, mais les plus anciens vestiges retrouvés in situ datent du Bronze final IIIB. Le premier habitat sédentaire attesté n’apparaît qu’à la fin du VIIe siécle avant notre ère. Il s’agit d’un regroupement de maisons en roseaux, construites à la manière des cabanes de pêcheurs que l’on peut encore voir sur le littoral. Dès 575 avant J.-C., les premières importations de céramiques étrusques, grecques, attiques et ioniennes font leur apparition, témoignant du développement du commerce sur la côte. L’extension de la civilisation ibère du sud est de l’Espagne va se faire dès la fin du VIe siècle. La construction en pierres sèches, l’usage du tour de potier, puis des meules à grains rotatives, certaines céramiques, la langue et l’écriture, accompagnent cette civilisation. Ruscino est alors le chef-lieu de la plaine du Roussillon, la capitale des Sordes. Au IIe siècle avant J. C., la conquête et l’administration par Rome des provinces d’Espagne citérieure et de Gaule transalpine va intensifier les échanges. La via Domitia, qui relie l’Italie à l’Espagne, passe par Ruscino. Mais il faut attendre le milieu du Ier siècle avant notre ère pour constater les signes de la romanisation, en particulier la modification de la trame urbaine de la cité, l’adoption de l’écriture latine, ou la fabrication locale de céramiques imitées de modèles italiques. Sous César, Ruscino devient une véritable cité de droit latin (oppidum latinorum) ce qui lui vaudra, au tournant de notre ère, de pouvoir édifier un forum (place publique et bâtiment administratif). Sans doute Auguste accorda-t-il lui-même ce privilège lors de l’un de ses deux voyages dans les Pyrénées. La cité connaît alors son apogée: demeures de plan italique décorées de peintures murales, thermes, céramique, verrerie …témoignent d’un mode de vie fortement influencé par Rome. Cette période faste se prolongera jusqu’à la fin du premier siècle après J.-C. Pour des raisons qui restent imprécises, la cité est alors abandonnée et démantelée, du moins dans sa partie haute. Bien que les vestiges bâtis n’en aient pas été mis au jour, les lieux sont encore occupés jusqu’au haut Moyen Âge. Au VIII siècle, Ruscino servira de tête de pont pour la conquête de Narbonne par les Arabes. Cette occupation vient d’être récemment documentée par la découverte inattendue d’une quarantaine de sceaux en plomb portant des inscriptions en caractères coufiques. Ces objets exceptionnels sont actuellement en cours de déchiffrement. ils apportent un regard tout à fait nouveau sur l’expansion musulmane en occident. À l’époque carolingienne, l’agglomération disparaît définitivement au profit de Perpignan qui est en train de naître. Seul subsistera le hameau actuel de Château-Roussillon, ancien emplacement d’un petit château comtal, résidence des Comtes de Roussillon

Informations pratiques

Adresse: Château Roussillon

Code postal: 66000

Ville: Perpignan

Pays: France

Telephone 1: 04 68 67 47 17

Fax: 04 68 67 23 90

Email: ruscino@mairie-perpignan.com

Site internet: http://www.mairie-perpignan.fr/index.php?np=1621

Tarifs: 5 €

Acces: En Bus: ligne 1 arrêt Château Roussillon (site à 500m). Par la route: - depuis Perpignan sortir de Perpignan par l'ancienne D.617 en directin de Canet. A partir du rond-point du clos Banet, prendre Château Roussillon jusqu'à la hauteur du supermarché. Tournez à gauche en direction de l'Oppidum de Ruscino. - depuis l'autoroute, sortie Perpignan Centre, direction Canet puis Cabestany et Château Roussillon/Oppidum de Ruscino. Sortie Perpignan Sud direction Cabestany puis Château Roussillon

Equipement: Ascenseur fauteuil roulant

Protection espace: Abords d'un monument historique, Site inscrit

Hôtels proche

2,4 km - Les II Mas

Grâce à son emplacement en plein centre, le Les Ii Mas Hotel est proche de la plupart des attractions touristiques et des commerces de Cabestany.Toutes les chambres de l’hôtel disposent de toutes les Lire la suitecommodités attendues d’un hôtel de cette catégorie pour offrir aux clients un maximum de confort.Chaque chambre a chambres non-fumeur, climatisation, peignoirs, journal quotidien, bureau.Cet établissement de Cabestany disposent de toutes les infrastructures et de tout le confort moderne auxquels vous pouvez vous attendre dans un hôtel de cette catégorie.Pour un séjour encore plus agréable, les clients pourront profiter de nombreuses infrastructures de détente, notamment piscine extérieure.L’hôtel allie parfaitement culture traditionnelle et confort moderne pour vous garantir un séjour mémorable. Pour votre réservation au Les Ii Mas Hotel de Cabestany, veuillez choisir les dates de votre séjour et remplir notre formulaire en ligne sécurisé.Masquer

3,6 km - Can Artists Le Mas

Le Can Artists Le Mas offre un point de départ optimal dans Perpignan d'où il est possible de gagner toutes les curiosités de la ville. Les chambres sont modernes et climatisées et sont équipées de l'Lire la suiteair climatisé. Vous pouvez également profiter d'un accès à Internet gratuit vous donnant ainsi la possibilité de suivre l'actualité. Un jardin est par ailleurs à votre disposition. Il y a également un patio. Démarrez la journée de la meilleure façon en savourant le petit-déjeuner servi tous les matins.Masquer

3,8 km - Hôtel New Christina

Les équipements et services, tels que climatisation, bureau, sèche-cheveux, télévision, bain, douche, font partie des aménagements offerts aux clients dans chaque chambre.Pour vous offrir un séjour enLire la suitecore plus complet, cet hôtel de Perpignan dispose de: service en chambres 24h/24, ascenseur, bar, salle(s) de réception, restaurant, service en chambres, centre d’affaires.Les clients qui recherchent des infrastructures sportives et de loisirs de qualité pourront profiter de jacuzzi, piscine extérieure.Les clients trouveront que cet hôtel, soucieux de la qualité du service et qui dispose de superbes infrastructures et aménagements, offre un excellent rapport qualité-prix.Quand vous êtes prêt à réserver une chambre au Hôtel New Christina, veuillez entrer vos dates de voyage sur notre formulaire en ligne sécurisé puis cliquer sur "Chercher".Masquer

3,8 km - Park Hôtel

Parce qu'il est à seulement 48 km du centre-ville et à seulement 8 km de l’aéroport, le Park Hotel de Perpignan est idéalement situé.Les 68 chambres de cet hôtel 3 étoiles sont conçues sur mesure pourLire la suite satisfaire les besoins des clients.Chaque chambre inclut: chambres non-fumeur, climatisation, sèche-cheveux, télévision, douche.L’hôtel offre également les équipements et les services suivants: bar, restaurant, coffres forts, baby-sitting, centre d’affaires, animaux de compagnie permis.Vous appréciez sans aucun doute votre séjour au Park Hotel qui met l’accent sur la qualité du service et l’hospitalité.Réservez une chambre en toute simplicité au Park Hotel de Perpignan via notre formulaire en ligne sécurisé. Entrez simplement vos dates puis cliquez sur "Chercher".Masquer

4,3 km - Kyriad Windsor Hotel

Les clients trouveront que cet hôtel, soucieux de la qualité du service et qui dispose de superbes infrastructures et aménagements, offre un excellent rapport qualité-prix.Réservez une chambre en toutLire la suitee simplicité au Kyriad Windsor Hotel de Perpignan via notre formulaire en ligne sécurisé. Entrez simplement vos dates puis cliquez sur "Chercher".Masquer

Avis des internautes

En savoir plus

Musée archéologique de Ruscino - Historique des collections

De 1908 à 1914, Frédéric Paul Thiers, conservateur du musée de Narbonne, travaille à l’emplacement du forum et met au jour les fondations de cet édifice. Ily découvrira de nombreuses inscriptions sur marbre. Interrompues jusqu’en 1946, les recherches reprennent avec Georges Claustres, qui explore plus d’une centaine de silos, vastes réserves souterraines destinées à conserver les céréales. Transformés en dépotoir à leur abandon, ces silos contiennent de nombreux objets archéologiques. Georges Claustres fouille également les terrains entourant le forum jusqu’en 1968. A partir de 1972, les recherches reprennent grâce à l’impulsion de la Direction régionale des antiquités. En 1973, le site est acquis par la Ville et l’Etat pour être protégé et étudié. En 1975, les vestiges du forum, pour la premiére fois entiérement dégagés, sont présentés au public. De 1975 à 1991, un chantier de fouilles organisé par Rémi Marichal, archéologue de la ville, permet d’étudier l’habitat d’époque romaine sur plus de 3000 m². En 1985, il lance, avec l’appui de la municipalité, le projet de création d’un centre de recherche et de musée de site. En 1991 à 1997 des opérations de fouille préventive sont conduites sur la périphérie du site, permettant de localiser, entre autres, la nécropole. De 2000 à 2002, une fouille de sauvetage à l’emplacement du futur parking du musée met au jour des vestiges du Bronze final au premier âge du Fer. La campagne de fouille 2008 a été menée en collaboration avec l’Université de Toulouse. Elle a concerné les niveaux de destruction du Forum et l’occupation du haut moyen-âge

Musée archéologique de Ruscino - Historique des collections

De 1908 à 1914, Frédéric Paul Thiers, conservateur du musée de Narbonne, travaille à l’emplacement du forum et met au jour les fondations de cet édifice. Ily découvrira de nombreuses inscriptions sur marbre. Interrompues jusqu’en 1946, les recherches reprennent avec Georges Claustres, qui explore plus d’une centaine de silos, vastes réserves souterraines destinées à conserver les céréales. Transformés en dépotoir à leur abandon, ces silos contiennent de nombreux objets archéologiques. Georges Claustres fouille également les terrains entourant le forum jusqu’en 1968. A partir de 1972, les recherches reprennent grâce à l’impulsion de la Direction régionale des antiquités. En 1973, le site est acquis par la Ville et l’Etat pour être protégé et étudié. En 1975, les vestiges du forum, pour la premiére fois entiérement dégagés, sont présentés au public. De 1975 à 1991, un chantier de fouilles organisé par Rémi Marichal, archéologue de la ville, permet d’étudier l’habitat d’époque romaine sur plus de 3000 m². En 1985, il lance, avec l’appui de la municipalité, le projet de création d’un centre de recherche et de musée de site. En 1991 à 1997 des opérations de fouille préventive sont conduites sur la périphérie du site, permettant de localiser, entre autres, la nécropole. De 2000 à 2002, une fouille de sauvetage à l’emplacement du futur parking du musée met au jour des vestiges du Bronze final au premier âge du Fer. La campagne de fouille 2008 a été menée en collaboration avec l’Université de Toulouse. Elle a concerné les niveaux de destruction du Forum et l’occupation du haut moyen-âge

Musée archéologique de Ruscino - Historique des collections

De 1908 à 1914, Frédéric Paul Thiers, conservateur du musée de Narbonne, travaille à l’emplacement du forum et met au jour les fondations de cet édifice. Ily découvrira de nombreuses inscriptions sur marbre. Interrompues jusqu’en 1946, les recherches reprennent avec Georges Claustres, qui explore plus d’une centaine de silos, vastes réserves souterraines destinées à conserver les céréales. Transformés en dépotoir à leur abandon, ces silos contiennent de nombreux objets archéologiques. Georges Claustres fouille également les terrains entourant le forum jusqu’en 1968. A partir de 1972, les recherches reprennent grâce à l’impulsion de la Direction régionale des antiquités. En 1973, le site est acquis par la Ville et l’Etat pour être protégé et étudié. En 1975, les vestiges du forum, pour la premiére fois entiérement dégagés, sont présentés au public. De 1975 à 1991, un chantier de fouilles organisé par Rémi Marichal, archéologue de la ville, permet d’étudier l’habitat d’époque romaine sur plus de 3000 m². En 1985, il lance, avec l’appui de la municipalité, le projet de création d’un centre de recherche et de musée de site. En 1991 à 1997 des opérations de fouille préventive sont conduites sur la périphérie du site, permettant de localiser, entre autres, la nécropole. De 2000 à 2002, une fouille de sauvetage à l’emplacement du futur parking du musée met au jour des vestiges du Bronze final au premier âge du Fer. La campagne de fouille 2008 a été menée en collaboration avec l’Université de Toulouse. Elle a concerné les niveaux de destruction du Forum et l’occupation du haut moyen-âge

Musée archéologique de Ruscino - Intérêt architectural

Le projet architectural est signé par François Fontés et Jean Michel Willmote, qui ont dessiné un concept de monument de grande qualité architecturale aux lignes méditerranéennes. Les terrasses et le belvédère sont accessibles au public qui peut ainsi découvrir un panorama exceptionnel sur Perpignan et la plaine du Roussillon

Musée archéologique de Ruscino - Intérêt architectural

Le projet architectural est signé par François Fontés et Jean Michel Willmote, qui ont dessiné un concept de monument de grande qualité architecturale aux lignes méditerranéennes. Les terrasses et le belvédère sont accessibles au public qui peut ainsi découvrir un panorama exceptionnel sur Perpignan et la plaine du Roussillon

Musée archéologique de Ruscino - Intérêt architectural

Le projet architectural est signé par François Fontés et Jean Michel Willmote, qui ont dessiné un concept de monument de grande qualité architecturale aux lignes méditerranéennes. Les terrasses et le belvédère sont accessibles au public qui peut ainsi découvrir un panorama exceptionnel sur Perpignan et la plaine du Roussillon

Atouts majeurs de Musée archéologique de Ruscino

La plus ancienne occupation humaine à Ruscino remonte au néolithique, mais les plus anciens vestiges retrouvés in situ datent du Bronze final IIIB. Le premier habitat sédentaire attesté n’apparaît qu’à la fin du VIIe siécle avant notre ère. Il s’agit d’un regroupement de maisons en roseaux, construites à la manière des cabanes de pêcheurs que l’on peut encore voir sur le littoral. Dès 575 avant J.-C., les premières importations de céramiques étrusques, grecques, attiques et ioniennes font leur apparition, témoignant du développement du commerce sur la côte. L’extension de la civilisation ibère du sud est de l’Espagne va se faire dès la fin du VIe siècle. La construction en pierres sèches, l’usage du tour de potier, puis des meules à grains rotatives, certaines céramiques, la langue et l’écriture, accompagnent cette civilisation. Ruscino est alors le chef-lieu de la plaine du Roussillon, la capitale des Sordes. Au IIe siècle avant J. C., la conquête et l’administration par Rome des provinces d’Espagne citérieure et de Gaule transalpine va intensifier les échanges. La via Domitia, qui relie l’Italie à l’Espagne, passe par Ruscino. Mais il faut attendre le milieu du Ier siècle avant notre ère pour constater les signes de la romanisation, en particulier la modification de la trame urbaine de la cité, l’adoption de l’écriture latine, ou la fabrication locale de céramiques imitées de modèles italiques. Sous César, Ruscino devient une véritable cité de droit latin (oppidum latinorum) ce qui lui vaudra, au tournant de notre ère, de pouvoir édifier un forum (place publique et bâtiment administratif). Sans doute Auguste accorda-t-il lui-même ce privilège lors de l’un de ses deux voyages dans les Pyrénées. La cité connaît alors son apogée: demeures de plan italique décorées de peintures murales, thermes, céramique, verrerie …témoignent d’un mode de vie fortement influencé par Rome. Cette période faste se prolongera jusqu’à la fin du premier siècle après J.-C. Pour des raisons qui restent imprécises, la cité est alors abandonnée et démantelée, du moins dans sa partie haute. Bien que les vestiges bâtis n’en aient pas été mis au jour, les lieux sont encore occupés jusqu’au haut Moyen Âge. Au VIII siècle, Ruscino servira de tête de pont pour la conquête de Narbonne par les Arabes. Cette occupation vient d’être récemment documentée par la découverte inattendue d’une quarantaine de sceaux en plomb portant des inscriptions en caractères coufiques. Ces objets exceptionnels sont actuellement en cours de déchiffrement. ils apportent un regard tout à fait nouveau sur l’expansion musulmane en occident. À l’époque carolingienne, l’agglomération disparaît définitivement au profit de Perpignan qui est en train de naître. Seul subsistera le hameau actuel de Château-Roussillon, ancien emplacement d’un petit château comtal, résidence des Comtes de Roussillon

Atouts majeurs de Musée archéologique de Ruscino

La plus ancienne occupation humaine à Ruscino remonte au néolithique, mais les plus anciens vestiges retrouvés in situ datent du Bronze final IIIB. Le premier habitat sédentaire attesté n’apparaît qu’à la fin du VIIe siécle avant notre ère. Il s’agit d’un regroupement de maisons en roseaux, construites à la manière des cabanes de pêcheurs que l’on peut encore voir sur le littoral. Dès 575 avant J.-C., les premières importations de céramiques étrusques, grecques, attiques et ioniennes font leur apparition, témoignant du développement du commerce sur la côte. L’extension de la civilisation ibère du sud est de l’Espagne va se faire dès la fin du VIe siècle. La construction en pierres sèches, l’usage du tour de potier, puis des meules à grains rotatives, certaines céramiques, la langue et l’écriture, accompagnent cette civilisation. Ruscino est alors le chef-lieu de la plaine du Roussillon, la capitale des Sordes. Au IIe siècle avant J. C., la conquête et l’administration par Rome des provinces d’Espagne citérieure et de Gaule transalpine va intensifier les échanges. La via Domitia, qui relie l’Italie à l’Espagne, passe par Ruscino. Mais il faut attendre le milieu du Ier siècle avant notre ère pour constater les signes de la romanisation, en particulier la modification de la trame urbaine de la cité, l’adoption de l’écriture latine, ou la fabrication locale de céramiques imitées de modèles italiques. Sous César, Ruscino devient une véritable cité de droit latin (oppidum latinorum) ce qui lui vaudra, au tournant de notre ère, de pouvoir édifier un forum (place publique et bâtiment administratif). Sans doute Auguste accorda-t-il lui-même ce privilège lors de l’un de ses deux voyages dans les Pyrénées. La cité connaît alors son apogée: demeures de plan italique décorées de peintures murales, thermes, céramique, verrerie …témoignent d’un mode de vie fortement influencé par Rome. Cette période faste se prolongera jusqu’à la fin du premier siècle après J.-C. Pour des raisons qui restent imprécises, la cité est alors abandonnée et démantelée, du moins dans sa partie haute. Bien que les vestiges bâtis n’en aient pas été mis au jour, les lieux sont encore occupés jusqu’au haut Moyen Âge. Au VIII siècle, Ruscino servira de tête de pont pour la conquête de Narbonne par les Arabes. Cette occupation vient d’être récemment documentée par la découverte inattendue d’une quarantaine de sceaux en plomb portant des inscriptions en caractères coufiques. Ces objets exceptionnels sont actuellement en cours de déchiffrement. ils apportent un regard tout à fait nouveau sur l’expansion musulmane en occident. À l’époque carolingienne, l’agglomération disparaît définitivement au profit de Perpignan qui est en train de naître. Seul subsistera le hameau actuel de Château-Roussillon, ancien emplacement d’un petit château comtal, résidence des Comtes de Roussillon

Atouts majeurs de Musée archéologique de Ruscino

La plus ancienne occupation humaine à Ruscino remonte au néolithique, mais les plus anciens vestiges retrouvés in situ datent du Bronze final IIIB. Le premier habitat sédentaire attesté n’apparaît qu’à la fin du VIIe siécle avant notre ère. Il s’agit d’un regroupement de maisons en roseaux, construites à la manière des cabanes de pêcheurs que l’on peut encore voir sur le littoral. Dès 575 avant J.-C., les premières importations de céramiques étrusques, grecques, attiques et ioniennes font leur apparition, témoignant du développement du commerce sur la côte. L’extension de la civilisation ibère du sud est de l’Espagne va se faire dès la fin du VIe siècle. La construction en pierres sèches, l’usage du tour de potier, puis des meules à grains rotatives, certaines céramiques, la langue et l’écriture, accompagnent cette civilisation. Ruscino est alors le chef-lieu de la plaine du Roussillon, la capitale des Sordes. Au IIe siècle avant J. C., la conquête et l’administration par Rome des provinces d’Espagne citérieure et de Gaule transalpine va intensifier les échanges. La via Domitia, qui relie l’Italie à l’Espagne, passe par Ruscino. Mais il faut attendre le milieu du Ier siècle avant notre ère pour constater les signes de la romanisation, en particulier la modification de la trame urbaine de la cité, l’adoption de l’écriture latine, ou la fabrication locale de céramiques imitées de modèles italiques. Sous César, Ruscino devient une véritable cité de droit latin (oppidum latinorum) ce qui lui vaudra, au tournant de notre ère, de pouvoir édifier un forum (place publique et bâtiment administratif). Sans doute Auguste accorda-t-il lui-même ce privilège lors de l’un de ses deux voyages dans les Pyrénées. La cité connaît alors son apogée: demeures de plan italique décorées de peintures murales, thermes, céramique, verrerie …témoignent d’un mode de vie fortement influencé par Rome. Cette période faste se prolongera jusqu’à la fin du premier siècle après J.-C. Pour des raisons qui restent imprécises, la cité est alors abandonnée et démantelée, du moins dans sa partie haute. Bien que les vestiges bâtis n’en aient pas été mis au jour, les lieux sont encore occupés jusqu’au haut Moyen Âge. Au VIII siècle, Ruscino servira de tête de pont pour la conquête de Narbonne par les Arabes. Cette occupation vient d’être récemment documentée par la découverte inattendue d’une quarantaine de sceaux en plomb portant des inscriptions en caractères coufiques. Ces objets exceptionnels sont actuellement en cours de déchiffrement. ils apportent un regard tout à fait nouveau sur l’expansion musulmane en occident. À l’époque carolingienne, l’agglomération disparaît définitivement au profit de Perpignan qui est en train de naître. Seul subsistera le hameau actuel de Château-Roussillon, ancien emplacement d’un petit château comtal, résidence des Comtes de Roussillon

> Europe > > > Musée archéologique de Ruscino hôtels proches de musée : Musée archéologique de Ruscino, Cabestany infos sur Musée archéologique de Ruscino, Cabestany >

TVtrip international

dansk | deutsch | ελληνικά | english | english | español | suomi | français | magyar | italiano | 日本語 | 한국어 | nederlands | norsk | polski | português | română | русский | српски | svenska | 中文 | 中文

TVtrip international

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

Pourquoi utiliser TVtrip?

  • Meilleurs prix

    Grâce à nos partenaires, vous accédez aux meilleurs prix pour votre réservation d'hôtel

  • Qualité

    Toutes nos vidéos sont filmées par des professionnels

  • Le maximum de choix

    Choisissez parmi nos 35 884 vidéos pour faciliter votre reservation d'hotel

  • Transparence

    Des vidéos objectives et professionnelles pour vous aider à choisir le bon hôtel

  • Nous parlons votre langue

    TVtrip est disponible en 22 langues

Informations

Conditions d'utilisation | Charte de confidentialité | A propos de TVtrip | L'Equipe | Presse | Aide | Nous contacter

* Meilleur prix chez nos partenaires de réservation sur les 30 prochains jours.
Le montant affiché est donné à titre indicatif et calculé selon le taux de change en vigueur ce jour.

Vous êtes propriétaire d'un hôtel ?

© 2018 - TVtrip.com

Légende