Reservation Hotel en ligne sur TVtrip, le 1er guide video d'hotels!

Musée Comtadin - Duplessis (France)

  • A propos
  • Hôtels
  • Voir la carte
  • Photos
loader
illustration

Atouts majeurs de Musée Comtadin - Duplessis

Ecoles française, italienne et flamande du XVII et XVIIIe. Collection de sculptures de l'antiquité. Du Comtat à Carpentras. Quelques peintres du Comtat. De Carpentras aux régions de France. Fonds patrimoniaux écrits et graphiques. Cette présentation offre une interprétation du cabinet de Mgr d’Inguimbert. elle préfigure le parcours muséographique du projet culturel de l’Hôtel-Dieu

Informations pratiques

Adresse: 234 Boulevard Albert Durand

Code postal: 84200

Ville: Carpentras

Pays: France

Telephone 1: 04 90 63 04 92

Fax: 04 90 63 19 11

Email: bib.inguimbertine@ville-carpentras.fr

Site internet: http://www.carpentras.fr/culture/bibliotheques/historique.html

Horaires: D'avril à septembre de 10h à 12h et de 14h à 19h. D'octobre à mars fermeture du musée à 16h.

Tarifs: Plein: 2 €. Réduit: 1 €

Parking: Le Long du Boulevard

Infrastructure: Jardin accessible au public. Bibliothèque ou centre de documentation. Carterie. documents pédagogiques

Thematique(s): Beaux-Arts, Ethnologie

Artiste(s): Rigaud, Joseph Vernet, J-S Duplessis, Bidault, Parrocel, Snyders, les frères Laurens, E de Valernes, Denis Bonnet, Paul Sain…

Personnage(s): Monseigneur d'Inguimbert. Jules et Bonaventure Laurens. Joseph-Siffrède Duplessis

Monuments à proximité: Bibliothèque Inguimbertine. Hôtel Dieu de Carpentras. Cathédrale saint Siffrein. Mont Ventoux.

Hôtels proche

960 m - Chateau De Martinet Chateaux Et Hotels Collection

L'hôtel compte 5 chambres de la Room room à la Room. Les chambres les moins chères de l'hôtel Chateau De Martinet Chateaux Et Hotels Collection sont à n.a. Euros.De style Bon marché, le Chateau De MarLire la suitetinet Chateaux Et Hotels Collection possède tout le confort de ce type d'établissement : Terrain de Tennis.Il est situé Route de Mazan Proximite D942, dans la partie nord-est de Carpentras, à seulement 15 minutes à pied du centre.Il appartient à la chaine d'hôtels CE.Profitez du piscine mis à disposition par l'hôtel.Pour ceux qui passeront par l'aéroport, Caumont est à 21 kilomètres de l'hôtel, soit 42 minutes de voiture environ.Masquer

1,2 km - Hôtel Safari

Cet hôtel de 29 chambres et 6 suites possède un jardin, une piscine, un parking, et un espace détente avec Spa, hammam, massage. Vous pourrez également profiter du restaurant Hibiscus.

1,6 km - Château Du Martinet

Grâce à son emplacement en plein centre, le Chateau Du Martinet Hotel est proche de la plupart des attractions touristiques et des commerces de Carpentras.Toutes les chambres de l’hôtel disposent de tLire la suiteoutes les commodités attendues d’un hôtel de cette catégorie pour offrir aux clients un maximum de confort.Chaque chambre dispose également de : chambres non-fumeur, climatisation, peignoirs, journal quotidien, bureau, sèche-cheveux, coffre fort dans la chambre, télévision.Ce superbe établissement de Carpentras dispose de salle(s) de réunions / banquets, coffres forts, transfert aéroport, garde d'enfants, centre d’affaires, location de vélos pour le bien-être des clients.Les infrastructures sportives et de loisirs disponibles au sein de l’hôtel incluent courts de tennis, piscine extérieure, jardin.L’hôtel allie parfaitement culture traditionnelle et confort moderne pour vous garantir un séjour mémorable. Pour réserver une chambre au Chateau Du Martinet Hotel, choisissez simplement vos dates de voyage et remplissez notre formulaire en ligne sécurisé.Masquer

1,7 km - Hôtel du Fiacre

Grâce à son emplacement en plein centre, le Hotel Du Fiacre est proche de la plupart des attractions touristiques et des commerces de Carpentras.Le Hotel Du Fiacre jouit d’un emplacement idéal avec deLire la suites aménagements modernes dans toutes les chambres et d’un service exceptionnel.Les aménagements des chambres incluent chambres non-fumeur, journal quotidien, bureau, sèche-cheveux, planche à repasser.Les aménagements standards proposés dans cet établissement de Carpentras incluent boutiques, blanchisserie, service en chambre, coffres forts, centre d’affaires, location de vélos, animaux de compagnie permis.L’hôtel propose massage, jardin pour offrir encore plus de détente aux clients et leurs permettre de se relaxer.L’hôtel allie parfaitement culture traditionnelle et confort moderne pour vous garantir un séjour mémorable. Pour réserver une chambre au Hotel Du Fiacre, veuillez simplement sélectionner vos dates de séjour et compléter notre formulaire en ligne sécurisé.Masquer

1,7 km - Maison Trévier

Située au cœur de Carpentras, en Provence, la Maison Trévier, élégant hôtel particulier du 18ème siècle, vous fera découvrir l'art de vivre provençal dans une atmosphère chaleureuse.

Avis des internautes

En savoir plus

Musée Comtadin - Duplessis - Historique des collections

Dès 1745, Dom Malachie d'Inguimbert, évêque de Carpentras, ouvrit au public ses collections (manuscrits rares et enluminés, imprimés précieux et richement reliés, monnaies, médailles et sceaux, dessins et estampes, antiques, tableaux et objets d’art) réunies par ce prélat durant les vingt-six années qu’il passa en Italie et notamment à Rome où il était bibliothécaire et confesseur de Clément XI. Léguées en 1757 à la ville, avec une riche bibliothèque, elles constituèrent le fonds du musée auquel s'ajoutèrent plus tard quelques saisies révolutionnaires et de nombreux dons. D'abord reléguée dans les combles de la bibliothèque, la totalité des collections a été transférée en 1847 dans un hôtel particulier acheté par la ville et agrandi pour des raisons de place de 1872 à 1887. La corrélation entre le patrimoine écrit et le patrimoine muséal est telle que les collections n’ont pas été scindées comme cela a pu se produire ailleurs. Cette réunion d’ensembles cohérents et complémentaires d'oeuvres et de documents patrimoniaux offre un intérêt inestimable. Aujourd’hui, cet établissement complexe comprend une bibliothèque de lecture publique, des fonds patrimoniaux de renommée internationale, les archives municipales anciennes et quatre collections muséographiques: beaux-arts (musée Duplessis), arts décoratifs (musée Sobirats), archéologie (musée lapidaire et archéologique), arts et traditions populaires (musée Comtadin). La présentation de ces collections muséographiques dans des lieux distincts a progressivement incité à parler de musées au pluriel bien qu’ils ne constituent juridiquement avec la bibliothèque qu’un seul service municipal. Chacune de ces collections a reçu, en vertu de la loi du 4 janvier 2002, l’appellation de « musée de France ». En outre, en raison de la qualité exceptionnelle de ses fonds, la bibliothèque Inguimbertine a été classée le 5 juillet 1974. Ce statut hybride d’une bibliothèque-musée est désormais presque unique en France. L’ensemble est dirigé par un conservateur d’État qui veille au maintien et à la cohésion de ce témoignage précieux de l’interdisciplinarité souhaitée par le fondateur de l’Inguimbertine. Au cours des XIXe et XXe siècles, de nombreux donateurs ont contribué à son enrichissement (oeuvres d’art, pièces archéologiques et lapidaires, ouvrages remarquables, correspondances, instruments de musique et partitions). Parmi ces généreux Carpentrassiens - érudits ou artistes et notamment Casimir Barjavel, Denis Bonnet, Jules et Bonaventure Laurens, Joseph Eysseric, Joseph-Casimir Pascal, le comte de Sobirats, Isidore Moricelly, Robert et Maurice Caillet. Du point de vue des bâtiments, des conditions de conservation et d’accueil du public, l’établissement connaît aujourd’hui un seuil de saturation critique en raison de l’ampleur des collections: 250 000 volumes, dont 100 000 anciens, 3 000 manuscrits, 16 000 dessins et estampes, 4 000 périodiques, 6 000 monnaies et médailles, 1 000 tableaux, 300 sculptures, 1 500 objets d’art et plusieurs milliers de pièces archéologiques. Pour remédier à cette situation, la municipalité a lancé un vaste projet de transfert des collections bibliographique et muséographique (à l’exception des arts décoratifs qui demeureront au musée Sobirats) dans l’ancien hôtel-Dieu de Carpentras en vue de leur redéploiement. À cette fin, une campagne de réhabilitation de ce superbe édifice du XVIIIe siècle (fondé également par monseigneur d’Inguimbert) est en cours sous la direction de Didier Repellin, architecte en chef des monuments historiques. Les objectifs du projet concernent à la fois les publics et les collections: gagner une audience plus nombreuse et plus variée. permettre de nouveaux usages, proposer de nouveaux services, sur place ou à distance, en intégrant les nouvelles technologies. offrir une documentation enrichie, diversifiée, en libre accès, répartie de manière thématique et non en fonction des supports. enfin, mettre à la disposition du public le plus large l’exceptionnel patrimoine de la bibliothèque-musée, notamment à travers une muséographie liant l’écrit et l’image. En attendant, le musée a été restauré en 2008. Il a réouvert ses portes en mai 2009. La couleur rouge brun, couleur initiale des murs et caractéristique de la muséographie lors de l’inauguration de ce bâtiment de l’Inguimbertine, a été restituée. Afin de redonner son volume initial à la galerie d’exposition permanente, les « épis » ajoutés dans les années 1950 ont été abattus. Enfin, les salles bénéficient d’un éclairage approprié à la mise en valeur des tableaux.

Musée Comtadin - Duplessis - Historique des collections

Dès 1745, Dom Malachie d'Inguimbert, évêque de Carpentras, ouvrit au public ses collections (manuscrits rares et enluminés, imprimés précieux et richement reliés, monnaies, médailles et sceaux, dessins et estampes, antiques, tableaux et objets d’art) réunies par ce prélat durant les vingt-six années qu’il passa en Italie et notamment à Rome où il était bibliothécaire et confesseur de Clément XI. Léguées en 1757 à la ville, avec une riche bibliothèque, elles constituèrent le fonds du musée auquel s'ajoutèrent plus tard quelques saisies révolutionnaires et de nombreux dons. D'abord reléguée dans les combles de la bibliothèque, la totalité des collections a été transférée en 1847 dans un hôtel particulier acheté par la ville et agrandi pour des raisons de place de 1872 à 1887. La corrélation entre le patrimoine écrit et le patrimoine muséal est telle que les collections n’ont pas été scindées comme cela a pu se produire ailleurs. Cette réunion d’ensembles cohérents et complémentaires d'oeuvres et de documents patrimoniaux offre un intérêt inestimable. Aujourd’hui, cet établissement complexe comprend une bibliothèque de lecture publique, des fonds patrimoniaux de renommée internationale, les archives municipales anciennes et quatre collections muséographiques: beaux-arts (musée Duplessis), arts décoratifs (musée Sobirats), archéologie (musée lapidaire et archéologique), arts et traditions populaires (musée Comtadin). La présentation de ces collections muséographiques dans des lieux distincts a progressivement incité à parler de musées au pluriel bien qu’ils ne constituent juridiquement avec la bibliothèque qu’un seul service municipal. Chacune de ces collections a reçu, en vertu de la loi du 4 janvier 2002, l’appellation de « musée de France ». En outre, en raison de la qualité exceptionnelle de ses fonds, la bibliothèque Inguimbertine a été classée le 5 juillet 1974. Ce statut hybride d’une bibliothèque-musée est désormais presque unique en France. L’ensemble est dirigé par un conservateur d’État qui veille au maintien et à la cohésion de ce témoignage précieux de l’interdisciplinarité souhaitée par le fondateur de l’Inguimbertine. Au cours des XIXe et XXe siècles, de nombreux donateurs ont contribué à son enrichissement (oeuvres d’art, pièces archéologiques et lapidaires, ouvrages remarquables, correspondances, instruments de musique et partitions). Parmi ces généreux Carpentrassiens - érudits ou artistes et notamment Casimir Barjavel, Denis Bonnet, Jules et Bonaventure Laurens, Joseph Eysseric, Joseph-Casimir Pascal, le comte de Sobirats, Isidore Moricelly, Robert et Maurice Caillet. Du point de vue des bâtiments, des conditions de conservation et d’accueil du public, l’établissement connaît aujourd’hui un seuil de saturation critique en raison de l’ampleur des collections: 250 000 volumes, dont 100 000 anciens, 3 000 manuscrits, 16 000 dessins et estampes, 4 000 périodiques, 6 000 monnaies et médailles, 1 000 tableaux, 300 sculptures, 1 500 objets d’art et plusieurs milliers de pièces archéologiques. Pour remédier à cette situation, la municipalité a lancé un vaste projet de transfert des collections bibliographique et muséographique (à l’exception des arts décoratifs qui demeureront au musée Sobirats) dans l’ancien hôtel-Dieu de Carpentras en vue de leur redéploiement. À cette fin, une campagne de réhabilitation de ce superbe édifice du XVIIIe siècle (fondé également par monseigneur d’Inguimbert) est en cours sous la direction de Didier Repellin, architecte en chef des monuments historiques. Les objectifs du projet concernent à la fois les publics et les collections: gagner une audience plus nombreuse et plus variée. permettre de nouveaux usages, proposer de nouveaux services, sur place ou à distance, en intégrant les nouvelles technologies. offrir une documentation enrichie, diversifiée, en libre accès, répartie de manière thématique et non en fonction des supports. enfin, mettre à la disposition du public le plus large l’exceptionnel patrimoine de la bibliothèque-musée, notamment à travers une muséographie liant l’écrit et l’image. En attendant, le musée a été restauré en 2008. Il a réouvert ses portes en mai 2009. La couleur rouge brun, couleur initiale des murs et caractéristique de la muséographie lors de l’inauguration de ce bâtiment de l’Inguimbertine, a été restituée. Afin de redonner son volume initial à la galerie d’exposition permanente, les « épis » ajoutés dans les années 1950 ont été abattus. Enfin, les salles bénéficient d’un éclairage approprié à la mise en valeur des tableaux.

Musée Comtadin - Duplessis - Historique des collections

Dès 1745, Dom Malachie d'Inguimbert, évêque de Carpentras, ouvrit au public ses collections (manuscrits rares et enluminés, imprimés précieux et richement reliés, monnaies, médailles et sceaux, dessins et estampes, antiques, tableaux et objets d’art) réunies par ce prélat durant les vingt-six années qu’il passa en Italie et notamment à Rome où il était bibliothécaire et confesseur de Clément XI. Léguées en 1757 à la ville, avec une riche bibliothèque, elles constituèrent le fonds du musée auquel s'ajoutèrent plus tard quelques saisies révolutionnaires et de nombreux dons. D'abord reléguée dans les combles de la bibliothèque, la totalité des collections a été transférée en 1847 dans un hôtel particulier acheté par la ville et agrandi pour des raisons de place de 1872 à 1887. La corrélation entre le patrimoine écrit et le patrimoine muséal est telle que les collections n’ont pas été scindées comme cela a pu se produire ailleurs. Cette réunion d’ensembles cohérents et complémentaires d'oeuvres et de documents patrimoniaux offre un intérêt inestimable. Aujourd’hui, cet établissement complexe comprend une bibliothèque de lecture publique, des fonds patrimoniaux de renommée internationale, les archives municipales anciennes et quatre collections muséographiques: beaux-arts (musée Duplessis), arts décoratifs (musée Sobirats), archéologie (musée lapidaire et archéologique), arts et traditions populaires (musée Comtadin). La présentation de ces collections muséographiques dans des lieux distincts a progressivement incité à parler de musées au pluriel bien qu’ils ne constituent juridiquement avec la bibliothèque qu’un seul service municipal. Chacune de ces collections a reçu, en vertu de la loi du 4 janvier 2002, l’appellation de « musée de France ». En outre, en raison de la qualité exceptionnelle de ses fonds, la bibliothèque Inguimbertine a été classée le 5 juillet 1974. Ce statut hybride d’une bibliothèque-musée est désormais presque unique en France. L’ensemble est dirigé par un conservateur d’État qui veille au maintien et à la cohésion de ce témoignage précieux de l’interdisciplinarité souhaitée par le fondateur de l’Inguimbertine. Au cours des XIXe et XXe siècles, de nombreux donateurs ont contribué à son enrichissement (oeuvres d’art, pièces archéologiques et lapidaires, ouvrages remarquables, correspondances, instruments de musique et partitions). Parmi ces généreux Carpentrassiens - érudits ou artistes et notamment Casimir Barjavel, Denis Bonnet, Jules et Bonaventure Laurens, Joseph Eysseric, Joseph-Casimir Pascal, le comte de Sobirats, Isidore Moricelly, Robert et Maurice Caillet. Du point de vue des bâtiments, des conditions de conservation et d’accueil du public, l’établissement connaît aujourd’hui un seuil de saturation critique en raison de l’ampleur des collections: 250 000 volumes, dont 100 000 anciens, 3 000 manuscrits, 16 000 dessins et estampes, 4 000 périodiques, 6 000 monnaies et médailles, 1 000 tableaux, 300 sculptures, 1 500 objets d’art et plusieurs milliers de pièces archéologiques. Pour remédier à cette situation, la municipalité a lancé un vaste projet de transfert des collections bibliographique et muséographique (à l’exception des arts décoratifs qui demeureront au musée Sobirats) dans l’ancien hôtel-Dieu de Carpentras en vue de leur redéploiement. À cette fin, une campagne de réhabilitation de ce superbe édifice du XVIIIe siècle (fondé également par monseigneur d’Inguimbert) est en cours sous la direction de Didier Repellin, architecte en chef des monuments historiques. Les objectifs du projet concernent à la fois les publics et les collections: gagner une audience plus nombreuse et plus variée. permettre de nouveaux usages, proposer de nouveaux services, sur place ou à distance, en intégrant les nouvelles technologies. offrir une documentation enrichie, diversifiée, en libre accès, répartie de manière thématique et non en fonction des supports. enfin, mettre à la disposition du public le plus large l’exceptionnel patrimoine de la bibliothèque-musée, notamment à travers une muséographie liant l’écrit et l’image. En attendant, le musée a été restauré en 2008. Il a réouvert ses portes en mai 2009. La couleur rouge brun, couleur initiale des murs et caractéristique de la muséographie lors de l’inauguration de ce bâtiment de l’Inguimbertine, a été restituée. Afin de redonner son volume initial à la galerie d’exposition permanente, les « épis » ajoutés dans les années 1950 ont été abattus. Enfin, les salles bénéficient d’un éclairage approprié à la mise en valeur des tableaux.

Musée Comtadin - Duplessis - Intérêt architectural

Le musée comtadin-Duplessis partage l'hôtel particulier de l'ingénieur Antoine d'Allemand (XVIIIe) avec la bibliothèque Inguimbertine. Le plan en H du bâtiment permet la séparation des deux établissements. L'hôtel a été transformé au XIXe

Musée Comtadin - Duplessis - Intérêt architectural

Le musée comtadin-Duplessis partage l'hôtel particulier de l'ingénieur Antoine d'Allemand (XVIIIe) avec la bibliothèque Inguimbertine. Le plan en H du bâtiment permet la séparation des deux établissements. L'hôtel a été transformé au XIXe

Musée Comtadin - Duplessis - Intérêt architectural

Le musée comtadin-Duplessis partage l'hôtel particulier de l'ingénieur Antoine d'Allemand (XVIIIe) avec la bibliothèque Inguimbertine. Le plan en H du bâtiment permet la séparation des deux établissements. L'hôtel a été transformé au XIXe

Atouts majeurs de Musée Comtadin - Duplessis

Ecoles française, italienne et flamande du XVII et XVIIIe. Collection de sculptures de l'antiquité. Du Comtat à Carpentras. Quelques peintres du Comtat. De Carpentras aux régions de France. Fonds patrimoniaux écrits et graphiques. Cette présentation offre une interprétation du cabinet de Mgr d’Inguimbert. elle préfigure le parcours muséographique du projet culturel de l’Hôtel-Dieu

Atouts majeurs de Musée Comtadin - Duplessis

Ecoles française, italienne et flamande du XVII et XVIIIe. Collection de sculptures de l'antiquité. Du Comtat à Carpentras. Quelques peintres du Comtat. De Carpentras aux régions de France. Fonds patrimoniaux écrits et graphiques. Cette présentation offre une interprétation du cabinet de Mgr d’Inguimbert. elle préfigure le parcours muséographique du projet culturel de l’Hôtel-Dieu

Atouts majeurs de Musée Comtadin - Duplessis

Ecoles française, italienne et flamande du XVII et XVIIIe. Collection de sculptures de l'antiquité. Du Comtat à Carpentras. Quelques peintres du Comtat. De Carpentras aux régions de France. Fonds patrimoniaux écrits et graphiques. Cette présentation offre une interprétation du cabinet de Mgr d’Inguimbert. elle préfigure le parcours muséographique du projet culturel de l’Hôtel-Dieu

TVtrip international

dansk | deutsch | ελληνικά | english | english | español | suomi | français | magyar | italiano | 日本語 | 한국어 | nederlands | norsk | polski | português | română | русский | српски | svenska | 中文 | 中文

TVtrip international

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

Pourquoi utiliser TVtrip?

  • Meilleurs prix

    Grâce à nos partenaires, vous accédez aux meilleurs prix pour votre réservation d'hôtel

  • Qualité

    Toutes nos vidéos sont filmées par des professionnels

  • Le maximum de choix

    Choisissez parmi nos 35 884 vidéos pour faciliter votre reservation d'hotel

  • Transparence

    Des vidéos objectives et professionnelles pour vous aider à choisir le bon hôtel

  • Nous parlons votre langue

    TVtrip est disponible en 22 langues

Informations

Conditions d'utilisation | Charte de confidentialité | A propos de TVtrip | L'Equipe | Presse | Aide | Nous contacter

* Meilleur prix chez nos partenaires de réservation sur les 30 prochains jours.
Le montant affiché est donné à titre indicatif et calculé selon le taux de change en vigueur ce jour.

Vous êtes propriétaire d'un hôtel ?

© 2016 - TVtrip.com

Légende